.

 Proudly created with Wix.com

  • w-facebook
  • w-flickr

102 moments of movement

Installation pour une danseuse et un performeur.

Conception et performance : Bernd Bleffert et Annick Pütz 

 

 

Le mouvement est son, et le son est mouvement. La sculpture est de la « musique gelée ».

 

102 cannes, liées en paquet, posées verticalement sont le matériau de base de cette installation. Une canne, au-delà de l’objet, réunit de façon primitive la ligne droite et la ligne courbe. Dans un processus de déconstruction, de construction et de redéconstruction, la forme et le silence de la collection de cannes, passent au mouvement et au son; le repos à l’action, l’espace au temps, le permanent à l’éphémère (et inversement). Performeur et danseuse amènent le mouvement et le son selon leur façon différente et caractéristique, et sont tous les deux éléments de l’installation.

 

Le performeur construit avec le matériau. Il envisage la construction de formes qui se redressent contre la gravité, et qui, une fois stable, permettront à la danseuse d’entrer (en mouvement). Il génère du son par des actions directes et prévisibles. Ce qui est le matériau pour le performeur, est la matière pour la danseuse. La matière différenciée et modulable de son corps rencontre la matière très peu flexible des cannes, mais aussi celle de la sculpture dans son entité. Poids, densité, mobilité, force portante, … permettent ou freinent le mouvement, suscite l’action ou le céder, inhibent ou impulsent. Selon la qualité mise en avant par son corps, la danseuse invite de son côté la sculpture à répondre avec des bruits spécifiques, mais imprévisibles. Si l’influence de son poids amène les cannes au début plutôt à s’accrocher davantage entre elles avec des frémissements, la sculpture trois-dimensionnelle se dissout au fur et à mesure avec des éclats de son, jusqu’à devenir une grande mer de cannes glissantes.

 

Durée : environ une demie heure.